LIEUX COMMUNS et rations de vie

03 mars 2010

Sukkwand Island

book_v10"Sukkwan Island"

de David Vann

(Editions Gallmeister)

La maison d'édition française Gallmeister se consacre à la littérature américaine et au concept de "nature writing " en particulier.

Ce courant littéraire américain est un melting pot d'hommages à la nature et de récits autobiographiques.

En résumé, "ma vie dans les grands espaces".

On pense alors, pêle-mêle, à Henri David Thoreau, Jack LondonJim Harrison et aussitôt à "La route" de Cormac Mc Carthy ou bien au film de Sean Penn "Into the Wild", adapté du roman "Voyage au bout de la solitude", écrit par Jon Krakauer en 1996, et relatant l'histoire réelle de Christopher McCandless.

Très souvent, le "nature writing" revendique le label "Ecologie politique".

J'aime beaucoup les éditions Gallmeister qui ont découvert et publié deux magnifiques pépites d'or américaines :

"Little Bird " de Craig Johnson

et "Le feu sur la montagne " d'Edward Abbey.

Mais revenons à nos caribous sur notre île perdue du Sud de l'Alaska...

Sukkwan Island...

Un père emmène son fils de treize ans pour y vivre dans une cabane pendant une année.

C'est pas courant, drôle d'idée mais bon, on se dit : chouette, on va partir chasser l'ours, pêcher le saumon et ramasser du bois sec pour passer l'hiver...

Super, on va apprendre plein de trucs et astuces pour savoir comment survivre dans cette nature, belle mais néanmoins sauvage, décor idyllique préservé des défigurements humains. Un manuel de bricolage grandeur Nature quoi !

Oui mais voilà, cela ne va pas se passer exactement comme ça...bien sûr...fallait s'y attendre ! Et on s'y attend dès le début...

Alors quand vous aurez atteint la FAMEUSE PAGE 113 (et là on ne s'y attend pas!) et que peut-être vous aurez poursuivi la mésaventure, vous aurez sûrement, comme moi, envie d'en savoir un peu plus sur l'auteur qui dédicace ce premier roman "A mon père, James Edwin Vann, 1940-1980".

Je vous conseille alors de lire ses nombreux interviews parus ici et là dans la presse écrite ou sur la toile. Ici, et aussi .

On entend déjà, dans l'inextricable forêt des critiques, neiger dru les, "Chef d'oeuvre", "Magnifique", "Hallucinant", "Inoubliable" et autres "Prodigieux" et "Renversant"...

Une dérangeante écriture-catharsis ?

Un livre psy-trash ?

Pas plus ?

A vous de voir, bon voyage

et surtout bon retour...de Sukkwand Island !

La 4ème de couverture

Une île sauvage du sud de l'Alaska, accessible uniquement par bateau ou par hydravion, tout en forêts humides et montagnes escarpées. C'est dans ce décor hostile que Jim décide d'emmener son fils de treize ans pour y vivre dans une cabane isolée, une année durant. Après une longue succession d'échecs personnels, c est l'occasion de renouer avec ce garçon qu'il connaît si mal. Les dangers auxquels ils sont confrontés et les défail- lances du père ne tardent pas à transformer ce séjour en cauchemar. Alors que la situation devient vite hors de contrôle, le fils assiste peu à peu au naufrage de son père et commence à prendre les choses en main. Jusqu'au drame violent et imprévisible qui scellera leur destin. Sukkwan Island est une histoire de désolation et de survie au suspense insoutenable. Avec ce roman poignant qui nous entraîne au coeur des ténèbres de l'âme humaine, David Vann s'installe d'emblée parmi les jeunes auteurs américains de tout premier plan.

La 1ère phrase

"On avait une Morris Mini, avec ta maman."

Posté par lieuxcommuns à 23:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Tout l'or et la poussière de la vie

Original_211x274

"En somme, rien n'est inadmissible sauf peut-être la vie,

à moins qu'on ne l'admette pour la réinventer chaque jour."

Monsieur Hess Ruetschi, professeur de musique de Blaise Cendrars

 

Posté par lieuxcommuns à 23:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]